Sociocratie

Pour permettre à chacun de s’exprimer en évitant la cacophonie, et impliquer chacun dans la prise de décision, nous avons choisi la sociocratie. Terme que mon correcteur ignore toujours … Kèsako ? 

Lorsqu’une proposition doit être examinée et une décision prise, on rassemble le cercle concerné. 

Le cercle 

– Oui, si une décision doit être prise concernant la publicité du projet d’habitat groupé par exemple, on demandera l’avis du cercle Communication. S’il s’agit d’une décision à propos du plan financier, le cercle Finances & juridique devra également se prononcer. Pour toute question relationnelle, le cercle Vivre-ensemble sera également sollicité. Bref, en fonction de la décision à prendre, 1, 2, 3 ou 4 cercles peuvent être concernés. Et chacun peut faire partie de 1, 2, 3 ou 4 cercles. 

Cercles-missions actuels de Stira et leurs membres. En noir, membres effectifs, et en gris, membres ressources (pour nous filer des coups de main).

Il y a donc 4 cercles ? Oui, mais …  D’où viennent les propositions ?

– Soit de certain(s) membre(s), soit d’un «cercle». Les personnes sont mandatées par un cercle afin d’examiner une problématique sous tous ses angles et courbes et d’amener une proposition. 

Et comment prend-on les décisions ? 

– La proposition est soumise au groupe, et on demande à chacun de dire s’il a compris. Si non, la personne qui a amené la proposition (ou un membre du cercle) explique. Quand tout le monde a compris, on demande si chacun est d’accord. On gère les objections sérieuses et motivées par un besoin en amendant la proposition. Lorsqu’il n’y a plus d’objections, il y a consensus et la proposition est adoptée ; YESSS ! 

Pour que cela fonctionne bien, on définit des rôles : secrétaire, animateur, gardien du temps, modérateur, gardien du cœur, agent de change…  j’rigole ;-), c’est pour voir si vous suivez … tout est possible …  

Pour définir certains rôles, on peut choisir de procéder à une élection sans candidat. 

Bizarre ?

– J’essplique … on définit en quoi consiste le rôle à pourvoir : qu’est-ce qu’il y a à faire ? Ensuite, on  détermine les compétences utiles à ce rôle. Sur base de cela, chacun fait une proposition, puis motive sa décision. Toute personne peut décider de modifier sa proposition, ou pas. Et finalement, un nom émerge. 

Vous l’avez compris, notre souhait est d’améliorer la qualité de nos échanges, de les rendre plus fluides et conviviaux, et la sociocratie met à notre disposition une série d’outils efficaces. Que nous n’avons pas fini de découvrir !!!